L’Objet du Mois :

DECEMBRE

AQUARELLE DE THEO SAUR

« Hall de l’atelier de réparation »

DECEMBRE

AQUARELLE DE THEO SAUR

« Pompes à balancier et camion de forage »

Caractéristiques de l’objet :

Dimensions :

Hauteur : 73,2 cm ; largeur : 126 cm ; épaisseur : 1,7 cm

Hauteur : 61,5 cm ; largeur : 76,5 cm ; épaisseur : 2 cm

Technique: aquarelle

Date : 2012 et 2013

Détails : Théo Sauer, artiste aquarelliste, a son atelier à Lampertsloch, village voisin de Merkwiller-Pechelbronn. Il s’intéresse à travers son œuvre au patrimoine industriel.

A Pechelbronn, les friches industrielles n’ont pas fait l’objet de mesure de protection, le temps fait ses ravages et les vestiges peu à peu s’effacent. Pourtant, ils témoignent d’une histoire singulière où l’Alsace a montré son sens de l’innovation.

Aussi, en 2012 et 2013, la Communauté de Communes Sauer-Pechelbronn lui a commandé deux séries d’aquarelles afin de restituer, à l’aube du 21e siècle, les friches industrielles de l’ancien site d’exploitation du pétrole de Pechelbronn. Le musée a fait le choix de faire entrer ce patrimoine en péril par le biais d’une approche artistique dans les collections du musée. La première série est consacrée au Puits I du Siège de mine Clémenceau, la deuxième révèle le terril du Puits II ainsi qu’un bâtiment de l’ancienne raffinerie et la source d’eau chaude découverte grâce à un forage pétrolier en 1910.

N° d’inventaire : PECH.2013.1.2 et PECH.2014.2.10

______________________________________________________________________

NOVEMBRE

CASQUE DE CHEF PORION

Caractéristiques de l’objet :

Dimensions : Longueur : 33 cm ; largeur : 28 cm ; hauteur : 14 cm

Matériaux : cuir et liège

Date : 1930 – 1940

Détails :

A Pechelbronn, l’exploitation du pétrole brut liquide au 20e siècle s’est faite non seulement par forage- pompage mais aussi par galeries de mine. Huit puits ont ainsi été creusés dès 1917 et desservaient 430 km de galeries, d’une profondeur variant entre 150 et 400 mètres. Cette méthode d’exploitation est restée originale dans le monde du pétrole.

Ce casque des collections du musée a été porté par le chef-porion du Puits I (Carreau Clemenceau). C’est un casque colonial recouvert de toile noire et l’intérieur est en liège recouvert de tissu.

Le porion est le nom donné à l’agent de maîtrise qui encadre plusieurs mineurs. Il est chargé de veiller au bon avancement des opérations et doit rendre des comptes à l’ingénieur. Il surveille que les travaux avancent selon les ordres : boisage, sécurité, respect des règles… Le porion et le chef-porion sont les premiers responsables de la sécurité au fond.

N° d’inventaire : PECH.1997.0.313

______________________________________________________________________

OCTOBRE

PLAQUE EMAILLEE ANTAR

Caractéristiques de l’objet :

Dimensions : Hauteur : 80,2 cm ; largeur : 60,2 cm

Matériaux : acier

Technique : émaillage

N° d’inventaire : PECH.2018.22.1

Détails :

La plaque émaillée est un support de communication et de publicité qui a connu son plus grand développement dans la première moitié du 20e siècle et la décennie suivante (1950-1960)

Cette plaque émaillée est rentrée dans les collections du musée à l’occasion de l’exposition Antar, l’épopée d’une goutte d’huile… présentée au cours de l’été 2018.

Accrochée à l’entrée des garages et des stations-service, la plaque se présente sous la forme d’un bidon en trompe l’œil rouge vermillon. En son centre, la marque Antar en lettres linéales blanches et ombrées. En dessous, le slogan « Huiles Françaises », en lettres majuscules blanches, affirme sa spécificité bien française.

L’huile Antar est née à Pechelbronn en 1926. Le lancement de l’huile est aussi celui d’un logo symbolique : son écusson bleu-blanc-rouge, orné d’une fleur de lys, utilisé de 1926 à 1974. Il affirme ainsi le patriotisme de la marque et la volonté de mettre en avant la fabrication française du produit.

Les premières plaques Antar proviennent de l’Emaillerie Alsacienne de Strasbourg-Hoenheim, alors très en vogue à l’époque.