Objet du mois : JUILLET

ANTARIX

Caractéristiques de l’objet :  ANTARIX

Dimensions : Hauteur : 6,6 cm ; largeur : 6,6 cm ; épaisseur : 2,5 cm

Matériau : plastique

Date : 1966

Numéro d’inventairePECH.2019.0.44

Détails  : 

La marque Antar a su marquer les esprits grâce à une communication et un marketing grand public. Le gaulois Antarix, lancé en 1966, devient alors la mascotte de la marque. Il est représenté portant un casque à ailettes, un nez rouge, une moustache jaune, un bouclier frappé d’une fleur de lys et un glaive.

L’image du gaulois dans la publicité est utilisée depuis le 19e siècle mais surtout au début du 20e siècle où il sert à vanter divers produits de consommation. L’objectif est bien défini : le Gaulois véhicule une image d’authenticité, de résistance et souligne l’origine française. Le mythe perdure dans la publicité et les dernières décennies du 20e siècle réinventent le personnage. Le Gaulois supporte désormais un rôle plus fantaisiste, souvent dérivé ou inspiré de la bande dessinée qui s’épanouit à la même période.

Pour Antar, la référence gauloise sert à mettre en avant l’endurance des véhicules alimentés avec l’huile ou l’essence de la marque.

.

Les pompes à balancier du Musée Français du Pétrole prennent leur envol. Un chantier unique au monde !

Sous le regard surpris des habitants de Merkwiller-Pechelbronn, d’énormes machines traversent le village. Elles doivent rejoindre le Carreau Clemenceau puisque le musée devrait y être reconfiguré dans les années à venir avec un parcours de découverte intégrant les énergies.

Ce déménagement exceptionnel a été réalisé le 7 et 8 juin.
Bilan : Pour cette 1ère étape, ce sont quelques 15 pompes, 1 camion, 1 pompe plate, divers bras et autres matériels qui ont rejoint le site du carreau Clemenceau, propriété de la Communauté des Communes Sauer-Pechelbronn.
Les moyens techniques : 2 engins de levage, 1 camion « petit » plateau et un camion grand plateau. Travail pour le moins impressionnant, réalisé avec maîtrise et dextérité, grâce au travail préparatoire d’Isabelle Vergnaud-Goepp (Conservation des musées – Parc Naturel Régional des Vosges du Nord) et de l’Association du Musée du Pétrole, au pragmatisme (et à la tronçonneuse) du Vice-Président de la Communauté des communes, Jean-Claude Ball et d’une entreprise experte et investie  : Barthel de Wissembourg !
Un grand bravo à tous ! Le résultat est juste impressionnant !